Dans les herbes folles

19 septembre 2016

Mon été en vrac

Il parait déjà loin mon été.
Comme fondu ou rêvé.

Mais voilà en vrac, en plus des glaciers, des aiguilles, des monts rose ou blanc, des nuages et des cailloux tout ce que j'ai vu.

Des toiles, des ponts, des visages, de l'eau, ma mère, des montagnes, des plaines, des ruisseaux, mon père, des cabanes, des gens, des moutons, des chemins, des lacs, des vaches, des nuages, des herbes folles ...

 

Allongé Arachnéen Au coin de la rue Chapelle

Chemin Ciel du soir Arbre PiseDans le vent Dentelles Eau et vigne

Girouette  Ici et là-bas Goutte d'arbre

Lumière du soir Lumière et couleurs Dans ton bocal 

Paddle Petit oiseau Petit poisson 

Ru Ruisseau Serti 

Seule au monde Suivre le cours Sortir de la boite 

Sur un pont Troupeau

 

C'était bien ...

 

 

 

Posté par Mauvaiseherbe à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 août 2016

Tout là-haut ...

Tôt le matin, dans le vent j'ai vu ...

 

Apparaitre

des montagnes émerger des nuages

 

Brumes

la brume s'accrocher aux hauteurs

 

Des aiguilles et un mont rose

des aiguilles et un mont rose

 

Dominer son monde

 

des sommets cernés

 

Ca s'accroche

un p'tit nuage qui s'accroche

 

Permiers pas

des premiers pas difficiles

 

Partir

d'autres qui suivent

 

Faire son nid

des nids dans la neige

 

Et soudain

des sommets sans fin

 

Tout là-haut, c'était somptueux et je voulais plus partir ...

 

Posté par Mauvaiseherbe à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2016

Jour de fête ...

"Allo? Oui c'est le groupe de graff, c'est pour savoir, c'est où le square Ancel ?"
"Vous êtes où?"
"On voit le Rhône ..."
"Faites demi tour dès que possible ..."
Il semblerait que le Square Ancel ne se trouve pas sur un GPS

Fiesta


 "Dis, en fait, on a fait 4 gâteaux pour demain... Ça va le faire, hein?"
"Ben, vous m'en aviez promis 10 en fait"
Même pas peur, 4 gâteaux au yaourt pour 80 mômes ... Ils aiment les miettes?

 

"Allo? C'est le sculpteur de ballon ... il est où le square Ancel?"
"Vous êtes où?"
"Jean Jaures ... direction Jean Macé?"
"Faites demi tour dès que possible ..."
Il semblerait que le Square Ancel ne se trouve pas sur un plan non plus.

Légumerie

"Bon en fait, on a un petit souci ..."
" ..."
"Tu sais, Charlotte qui doit faire les photos demain ..."
"Oui ..."
"Ben en fait, elle a oublié son appareil chez ses parents ... C'est à plus d'une heure de route ..."
"Ha."
"T'en as un toi?!"
Non, mais mon père a un sténopé, je lui demande si tu veux.

"Bon du coup comme on a 40 kg de patate on fait des frites aussi !"
"Heu, Marc, on a pas d'électricité pour la sono du coup pour la friteuse ..."
Je te laisse faire la déduction tout seul.

"Allo? C'est l'animateur jeu en bois ..."
"Vous êtes où? Je vais vous guider."
"Non, non je vois où c'est, c'est juste pour dire que j'arriverai d'ici 1/2h mais pas bien avant."
Ha lui, il est du coin.

Jeux


"Ha oui, tu as raison, il manque des tables ... On les a prêtées et personne nous les a rendues ..."
"Mais j'avais demandé à ce qu'on prête rien la semaine d'avant !"
"Ha bon, à qui ??"
"A toi."
Non mais c'est pas grave, ils feront loisirs créatifs par terre ...

"Allo, c'est la troupe de théâtre? Il est où le square Ancel?"
"Sur la rue Challemel Lacour, vous êtes où?"
"Sur la rue Challemel Lacour ..."
"Ha ... elle est longue, persévérez !"
L'année prochaine, on le fait à la halle Tony Garnier.

Baladins du rire


"Vous avez pas les clés pour ouvrir le portail du square?"
"Ma pauvre dame, déjà qu'ils m'ont pas dit pour les travaux et les pelleteuses alors une petite clé ..."
Ville de Lyon ou la communication inter service. 

"Ils arrivent à quelle heure tes ados?"
"A 13h30."
"Maintenant donc ..."
"Ouais, fuseau horaire ado."
Pas grave, on a des tables en moins à charger.

Fiesta encore


Et sinon?
Les gens ont souri, ont ri, m'ont dit merci.
Le directeur a dit bravo.
Personne voulait que ça s'arrête.
Les gouttes nous ont épargnés, ou presque.

Et l'année prochaine, je fais un plan ...

 

 

 

Posté par Mauvaiseherbe à 18:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2016

L'appel ...

"Bon alors, si t'as pas toute les pièces, tu t'en fous, tu l'envoies quand même !"
"Ok ..."

Il est 17h30.
Il faut boucler l'appel à projet dans la soirée.
L'imprimante/scanner est morte.
Mon interlocutrice a du partir à la kermesse du p'tit.
Mes partenaires sociaux sont à l'autre bout de la ville.

Et apparemment, mon directeur n'a pas saisi la notion de dématérialisation.
Si j'ai pas toutes les pièces, je peux pas cliquer sur ok.

Ok ...

Posté par Mauvaiseherbe à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2016

Au travail ...

Il y a des années où l'on court après les clients.
Et il y a des années où l'on en refuse.

Il y a des années où l'on se dit, tiens comme j'ai des matinées voir des journées tranquilles si je me faisais une expo, un ciné.
Et il y a des années où l'on se dit que l'abonnement au ciné est très loin d'avoir été rentabilisé.

Il y a des années où l'on trouve son nom dans le programme de Tout le monde dehors.
Et il y a des années où l'on travaille dans l'ombre.

Cette année je jongle avec 15 établissements.
J'en vois certains toutes les semaines.
D'autres tous les mois.
D'autres une fois par trimestre.
Et du coup entre les matins racontés et les après-midis de préparation je frôle le temps plein.
Le tout payé le tiers d'un SMIC. Vive l'auto-entreprise et les clients fauchés.

Et puis cette année, le nouveau directeur du centre social, dont je me méfie comme du lait sur le feu, a décidé de m'associer à un projet sur le quartier.
La MJC n'ayant plus pour mission de s'occuper des Cités Jardins (nos cités sociales à nous rien qu'à nous), le centre a tout récupéré et a monté un groupe de travail.
C'est parti pour la team "développement social".
On me donne donc 10h par semaine, pour travailler un peu sur le terrain avec deux minettes du centre.
Deux minettes qui au bout d'un mois ont disparu du paysage.
Un poste s'est libéré et zoup une en moins.
Tension au travail, arrêt longue durée et zoup licenciement une autre s'évapore.

Et vlan, comment se retrouver sans aucune expertise dans le domaine à développer le secteur social de tout un quartier en 10 heures par semaine.
Et vlan que je coordonne des projets avec quatre associations de quartier qui s'entendent plus ou moins.
Et vlan que je participe à deux réunions par semaine, plus des ateliers sur le terrain pour créer du lien. (se faire voler son téléphone portable en animation lecture, c'est créer du lien ? Oui? Non?)
Et vlan que je réponds à un appel à projet pour le conseil régional avec comme interlocuteurs des gens qui ont tellement l'habitude qu'ils ne pensent pas une seconde que c'est à mille lieux de ce que je fais d'habitude.
Et tout ça sans vraiment une assurance de pérennité dans mon statut.
Juste des heures de travail, bien plus que les 10 heures prévues.
Juste du stress et un vieux sentiment de solitude.
Juste une grosse envie de reconnaissance quand quelque chose fonctionne.
Juste des nuits très courtes et cette connivence entre mon radio réveil et moi à 4h du mat.

Jour de fête TLMD

 

 

 

Cette année, je travaille dans l'ombre mais j'irai bien faire un tour très loin, très seule au soleil ....

 

 

Posté par Mauvaiseherbe à 11:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


13 juin 2016

P'tite phrase

Une mauvaise herbe est une plante qui a maitrisé toutes les compétences de survie sauf celle d'apprendre à grandir dans le rang ...

Soyez une mauvaise herbe !

 

Posté par Mauvaiseherbe à 17:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 août 2015

Un été ...

Un été dans le désordre


Atelier couture
Apprendre à coudre avec maman ...

Au bord du glacier
Presque le toucher, le voir si près et Simone qu'est pas bien ...

Benoit et moi
Benoït et moi ...

Benoit rangé
Benoît rangé ...

Big boss émerge

Voir le Grand Blanc émergé.
Se dire qu'on verra Edouard, François, Albert 1er une autre fois ...

Canicule
Trouver du joli dans la canicule ...

Carte postale
Faire le cliché carte postale ...

Chat mouillé
Rafraichir Gluten

Couleurs d'été
Trouver belles les couleurs de l'été

Crépuscule au frais
Apprécier la lumière fraiche du soir ...

Dénoyautée
Denoyauter avec dextérité ...

Des petits potes
Créer des alliances ...

 

Douceur citronnée
Se dire que le citron et la vanille, ça va bien ensemble ...

 Drus

A défaut de finir la rando, apprécier la vue des Drus ...

Duo suédois
S'offrir une escapade suédoise ...

En terrasse
Farnienter en terrasse ...

Expo citadine
Découvrir un expo citadine, les pieds qui touchent pas le sol ...

Expo
Découvrir une expo dans la grande ville, les deux pieds sur le sol

 

Finitions à la main
Faire les finitions à la main ...

Grannies
Trouver une autre signification au mot granny ...

Inter et lui
Se dire qu'un parking de supermarché peut avoir du charme malgré tout ...

Mal aux yeux
Assumer ses gouts de vieille ...

Mon musée
Profiter de son musée ...

Pause fraicheur
S'accorder une pause fraicheur ...

Pause lecture
Lire, regarder les nuages arriver, s'inquiéter pour les salamandres ...

Projet abyssal
Plonger dans les abysses ...

Rando solo
Faire une rando en solo ...

Roulements alpins
Se demander s'ils sauront les remonter

Souvenir d'enfance
Tomber sur un souvenir d'enfance ...

 

Un mur, une colline et le vent d'ouest
Monter un mur, une colline et se soucier du vent ...

Une autre idée du bonheur
Une autre idée du bonheur ...

 

 

Et bientôt, on retourne à la réalité ...

 

Posté par Mauvaiseherbe à 11:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 juin 2015

Du cinoche ...

Il y a des trucs on les fait mais tout au fond, au fond, on aurait du se douter qu'il fallait pas.

Quand on dort mal, quand on est le ventre en vrac pour le boulot, les méninges en ébullition, la colère au bout des cils, on fait des trucs en pensant sincèrement que ça va nous faire du bien et puis vlan.

Vlan !
Vraiment.
Le truc qui vous prend comme ça derrière les genoux, vous assoie sans rien vous demander, vous colle une claque alors que même pas vous l'aviez ouvert. Rien

Donc, sachez-le quand le boulot vous fait des emmerdes pire qu'une litière de troupeau d'éléphants malades, quand le sommeil vous explique que vous pédalez dans la semoule à l'envers sans le vélo, n'allez pas au cinéma.

Ou plutôt, si allez-y mais pas en pensant que la petite comédie vous changera les idées.
Non parce que là, c'est une énorme connerie.

Je suis partie pour une comédie et j'ai ri, promis, mais j'ai croisé des gens, des moments, des expressions, des clichés qui n'en sont pas.

Des tabliers sans manche à carreaux ou à petites fleurs.
Les matchs de foot des Verts.
Fouillat ...
Des bistros.
Des accents.

Et quand la lumière s'est rallumée, j'ai même pas su pourquoi je pleurais.
J'ai même pas pu l'expliquer à la copine d'à côté.
J'ai même pas pu m'arrêter tout de suite.
Alors que je suis devenue super douée pour stopper les vannes en un clin d'oeil.

J'aurais du m'en douter.

Un morceau de vraie vie pour de faux qui fait tout drôle ...

Posté par Mauvaiseherbe à 14:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2015

Grandir ...

A quoi vous voyez qu'une demoiselle grandit :

- quand elle s'ouvre un compte "pro" sur Instagram qu'on est prié de s'abonner (parce qu'elle aimerait bien qu'il y ait du monde) mais que si on pouvait ne pas commenter ce serait mieux (parce que c'est un endroit anonyme, qu'elle veut juste faire de jolies photos et qu'elle aimerait qu'on la reconnaisse pas et que bon les blagues, les surnoms et tout ça, voilà quoi ...)

- quand elle est d'accord pour que sa mère lui explique comment fonctionne le gestionnaire de photos maintenant qu'elle a récupéré l'ancien gros appareil et qu'elle veut s'y mettre plus sérieusement. 

- quand elle envisagerait presque d'apprendre à faire de la photo en manuel.

- quand elle se renseigne sur les écoles d'arts après le bac, sur les options au lycée, sur les stages alors qu'elle est au milieu du collège.

- quand elle sort à la prof d'arts plastiques qu'elle aurait aimé faire mangaka mais que c'est dur d'en vivre, que tu réponds qu'on a le temps de se voir venir et que la prof nous dit "non mais elle a raison ... par contre, je peux lui proposer d'autres voies."

- quand elle montre à sa quadragénaire de mère une chaine youtube (le meufisme ...) et que cette dernière réalise que sa fille est féministe à 12 ans et demi. (Yeaaaahh!!)

- quand elle dépasse sa mère en taille.

- quand elle lui emprunte son sac.

- quand elle va poser des questions (pertinentes) sans te consulter, seule, à des adultes en librairie, au zoo, au salon du livre.

- quand elle ne s'énerve plus sur un jeu vidéo quand elle n'y arrive pas.

 

Je vais chercher mes talons ....

 

Posté par Mauvaiseherbe à 13:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Vacances ...

Après des semaines frénétiques à courir d'un atelier à l'autre, d'une réunion à l'autre, les vacances étaient les bienvenues.
Espérées, fantasmées.
Et le souci, c'est que parfois faut se méfier à trop attendre de quelque chose on finit par être déçue.

Et bien non.

En même temps, j'en entends d'ici dire qu'on ne peut pas être déçue avec le Golfe du Morbihan ... mais tout de même. Je partais méfiante.

Et puis non.
Les sucettes strawberry and cream sur le trajet, le décompte des kilomètres, l'odeur de la plage en arrivant, les pieds dans le sable, le soleil couchant le premier soir et tous les autres, les photos, les promenades sans fin sur les cotes, les fruits de mer, les crêpes, la tisane dégueulasse que j'avais pris pour un thé, la trop bonne brioche à moitié mangée avant d'arriver au camping, le chien qui croise un faisan sans le voir, l'eau froide, les coups de soleil, les coquillages ramassés, les puces de mer, les rochers, le soleil, l'abbatiale, le cimetière, les maisons "gram", les photos, le sourire de la demoiselle.

Bref, envolée la méfiance.

Et puis partir du Morbihan, se promener à Anger, visiter sur un coup de tête le château, se dire que c'est haut les remparts, que c'est immense la tapisserie de l'apocalypse, que peut être on l'a pas regardée dans le bon sens (c'est de famille, c'est comme les chemins de croix ...), fuir le groupe de vieux, errer un peu dans la ville et rejoindre l'hotel.

L'hôtel, le petit vieux qui nous accueille mais dont on interrompt l'émission télé, adorable, hors du temps, la chambre kitsch, avec le dessus de lit à fleurs, les tableaux aux cadres avec dorures, la grande salle de bain, les pivoines et le lilas en fleurs, les petits-dej gargantuesques, le matelas qu'on voulait rapporter avec nous.

Et finalement une journée au zoo de La Flèche, pour voir Glu (la petite saïmiri pas notre chieuse à quatre pattes ...), pour que le tigre fasse un peu peur à la demoiselle, pour approcher des maki catta comme jamais, s'émerveiller devant les lions blancs, chercher les loups à crinière, se moquer des suricates sous leur lampe chauffante, pour repartir plein de belles choses en tête.

Et le retour. Moins long que l'aller. Sans sucettes (c'est un scandale). Avec des hordes d'adolescents sur les aires d'autoroutes. Des supporter de rugby, drapeau fixé à l'attache caravane sur l'autoroute, des maison "gram" mais un peu près de la circulation. Et puis la grande ville, les lessives, mais encore un peu de vacances, des caramels, des photos à trier, du temps à égrener et une demoiselle qui grandit.

Pas déçue ...

 

Posté par Mauvaiseherbe à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :