Il y a des trucs on les fait mais tout au fond, au fond, on aurait du se douter qu'il fallait pas.

Quand on dort mal, quand on est le ventre en vrac pour le boulot, les méninges en ébullition, la colère au bout des cils, on fait des trucs en pensant sincèrement que ça va nous faire du bien et puis vlan.

Vlan !
Vraiment.
Le truc qui vous prend comme ça derrière les genoux, vous assoie sans rien vous demander, vous colle une claque alors que même pas vous l'aviez ouvert. Rien

Donc, sachez-le quand le boulot vous fait des emmerdes pire qu'une litière de troupeau d'éléphants malades, quand le sommeil vous explique que vous pédalez dans la semoule à l'envers sans le vélo, n'allez pas au cinéma.

Ou plutôt, si allez-y mais pas en pensant que la petite comédie vous changera les idées.
Non parce que là, c'est une énorme connerie.

Je suis partie pour une comédie et j'ai ri, promis, mais j'ai croisé des gens, des moments, des expressions, des clichés qui n'en sont pas.

Des tabliers sans manche à carreaux ou à petites fleurs.
Les matchs de foot des Verts.
Fouillat ...
Des bistros.
Des accents.

Et quand la lumière s'est rallumée, j'ai même pas su pourquoi je pleurais.
J'ai même pas pu l'expliquer à la copine d'à côté.
J'ai même pas pu m'arrêter tout de suite.
Alors que je suis devenue super douée pour stopper les vannes en un clin d'oeil.

J'aurais du m'en douter.

Un morceau de vraie vie pour de faux qui fait tout drôle ...